Partons d’un constat simple : Je ne sais pas surfer.

Pourtant j’aime la plage. J’aime ouvrir les yeux sous l’eau et sentir que je suis seul loin du monde, j’aime jouer avec les vagues et me laisser porter par quelque chose de plus fort que moi.

A terre j’aime la chaleur cuisante qui tape ma nuque, j’aime le bruit lancinent des vagues qui se brisent et j’aime le goût du sel qui se fixe sur ma peau pendant que je sèche sur le sable.

Allah Las a réussi à encapsuler toutes ces sensations dans un album.

Les types viennent de Californie USA, mieux ils viennent de Venice. Pas de doute, chiller à la plage ils connaissent, c’est même une religion.

Dans chaque track, le surf reprend ses droits. L’attente, l’incertitude, puis le voyage, la glisse, l’équilibre et la fusion avec les éléments.

Une après-midi à la plage au gré des rencontres, des sensations et du vent.

La musique forme le tube, la vague, la voix est elle-même un instrument, parfois forte, parfois lointaine, toujours apaisante elle accompagne un son équilibré et délibérément solaire.

Des compositions simples et amicales, avec un écho émotionnel puissant pour ceux qui savent écouter et qui aiment l’eau salée.

Moi j’aime ces morceaux :

Bussman’s Holiday

Catalina

Secret Sand

Album éponyme à découvrir d’urgence, et garage band à voir en concert si possible.

Enfin Rappelez-vous, On essuie le sable avant de rentrer.

http://allah-las.com/

Raph.