Bonjour.
Bienvenue dans ces interlignes.
« Don’t mess with the music » est un billet vous proposant une rétrospective, un mini voyage musicale dans la semaine précédent le post.
Je ne suis qu’un tour opérateur, je ne possède pas la science infuse et diffuse.
Comme ce blog, ces billets représentent un point de vue, une vision personnelle de la découverte musicale, de l’innovation, de la technologie sonore.
Sans vous mentir, la musique électronique sera sur le devant de la scène.
Parce que je pense que la musique électronique est l’évolution naturelle de la musique, du métissage des sonorités, des textures et des influences.
N’ayez aucun préjugé, soyez curieux.
///
Lunaire, The Boogaloo Crew nous propose un remix planant et enivrant, où les pads croisent les arpeggio, jusqu’au moment où l’on se retrouve nez à nez avec cette basse garage/dubstep.
Bon voyage dans le sud de Londres.
///
Le son de la californie. Mais enrobé dans un drap de techno implacable. Le kick est brutal, il y a de la distorsion, des acids qui volent. Et cette voix digne des groupes de rock les plus crasseux des années 70s. Originalité, bonjour.
///
Mouvance très actuelle que de mélanger les sonorités électroniques aux rythmes africains. Edu K, personnage aussi déjanté qu’innovant, trouve sa place dans ce créneau de part ces origines brésiliennes.
///
A la frontière de la minimale allemande et de la UK funky, Moosak nous livre un track pour les gens patients. Ceux qui se laissent porter par les ambiances et les montées à rallonge. Bien que construit avec des sonorités douces, ce morceau reste très technique et assez inaccessible, mais terriblement envoûtant.
///
Deep. Deep et sexy. Femme en fourrure s’impose comme des poids lourds de la nu-house en proposant un track si puissant et nouveau que l’on a envie de se promener avec un ghettoblaster hurlant « Plump Biscuit Sharkslayer ».
///
C’est violent à souhait, saturé comme il le faut, fermez les issus de secours et coupez la climatisation, il est 4h du matin et la musique et si forte que les basses provoquent des vibrations dans l’estomac.
Imagine.
///
High Rankin est mon artiste préféré de 2009, voilà son nouveau morceau.
Aucun commentaire supplémentaire.
C’est tout pour cette fois, ce voyage sent l’improvisation à plein nez.
Rendez vous la semaine prochaine pour voir ce qui c’est passé d’intéressant en 7 jours.
MB.