Le goût de l’eau. Au départ, j’en rêvais la nuit, mon estomac en était contracté, mes mains moites, mes gestes frêles et ma gorge sèche. Je pensais pouvoir en mourir tellement c’était fort. Mieux que toutes les substances psychotropes auxquelles j’avais pu goûter. J’étais en pleine contemplation de mes émotions naïves et puissantes. L’amour. Il...